Uncategorized

Symptômes de la ménopause

1 – Quels sont les symptômes de la ménopause ?

Tout d’abord, commençons par dire qu’il est incorrect de parler de symptômes de la ménopause, tout simplement parce que la ménopause n’est pas une maladie. Parlons plutôt des plaintes ou des désagréments liés à la ménopause.

Comme chaque femme est différente, chaque ménopause l’est aussi, il n’est donc pas possible d’identifier un groupe de désagréments que toutes les femmes ressentiront certainement. Il y a simplement certains signes plus courants que d’autres qui peuvent être répertoriés comme des plaintes typiques de la ménopause.

En bref, ils peuvent être

irrégularité menstruelle pendant les années périménopausiques, jusqu’à la disparition complète du cycle
sécheresse vaginale
Démangeaisons et brûlures intimes
des sautes d’humeur et de l’irritabilité (par exemple, des crises de larmes)
insomnie ou troubles du sommeil
prise de poids et ballonnement abdominal
douleur aux articulations

2 – Quels problèmes la ménopause peut-elle causer ?

Les changements hormonaux associés à la ménopause peuvent avoir un certain nombre d’effets sur le corps et le psychisme.

Comme nous l’avons déjà mentionné, il s’agit de réactions subjectives dont l’incidence plus ou moins grande est liée à la situation actuelle de la femme et à une série de caractéristiques personnelles, caractérielles et cliniques préexistantes.

En tout cas, nous pouvons résumer ces problèmes. Chacune d’entre elles est liée à un lien d’analyse approfondie sur lequel vous pouvez cliquer et lire selon votre curiosité et vos besoins.

Baisse du désir
Douleur pendant les rapports sexuels (dyspareunie)
Difficulté à gérer les sentiments du couple, voire une véritable crise dans la relation.
Atrophie vulvo-vaginale
Apathie et dépression
Stress
Troubles de la mémoire
Infections intimes fréquentes et inflammations vaginales
Prolapsus utérin ou vésical
Rétrécissement vaginal

3 – Quand peut-on dire que l’on est en ménopause ?

Pour dire que vous êtes en ménopause, vous devez compter 12 mois consécutifs sans cycle menstruel. Il n’y a pas d’âge précis pour que cela se produise (cela dépend de facteurs génétiques). En général, les dernières règles surviennent entre 45 et 55 ans (voire plus tôt en cas de ménopause précoce ou provoquée).
4 – Comment sont les hormones à la ménopause ?

La production hormonale subit des changements dès la périménopause : les taux de progestérone commencent à baisser et les taux d’œstrogènes à fluctuer (entraînant les premiers changements dans l’organisme).

À mesure que l’on avance vers la ménopause, la production d’hormones diminue de plus en plus (notamment celle des œstrogènes, qui sont “responsables” d’un certain nombre de troubles pouvant affecter le corps et le psychisme).

En revanche, à la ménopause, la production d’hormones diminue considérablement et les ovaires se mettent au repos (fin de l’âge fertile). À ce stade, les désagréments liés aux changements hormonaux disparaîtront ou du moins diminueront.

Les valeurs hormonales, qui peuvent être mesurées, peuvent donner une idée de la proximité de la fin de la période de procréation.
5 – Comment se produit la ménopause ?

La ménopause est l’aboutissement d’un long et lent processus de transformation qui peut durer plusieurs années : de la préménopause, c’est-à-dire des années de procréation, à la ménopause et à la postménopause, c’est-à-dire les années qui suivent l’apparition de la ménopause, pendant lesquelles toutes les plaintes s’estompent souvent lentement, en passant par la périménopause, la phase de transition au tournant de la ménopause (un peu avant et un peu après), lorsque les changements dans l’organisme deviennent plus marqués et les plaintes de la ménopause plus évidentes.
6 – Combien de temps durent les troubles de la ménopause ?
Trouver un expert

Nous avons dit que la ménopause est un processus long et progressif de transformation du corps. L’inconfort peut durer de quelques mois à quelques années, mais pour certaines femmes, il peut durer jusqu’à 10 ans et, dans le cas d’un inconfort sévère, il peut être assez difficile à terminer. En général, la période de transition menant à la ménopause proprement dite se situe entre 45 et 55 ans.
7 – Combien de temps dure le cycle menstruel ?

Le cycle menstruel régulier, au sens du “rendez-vous” mensuel habituel dans la vie d’une femme, peut durer de 25 à 30 ans. Entre 40 et 45 ans, cependant, en raison des premières fluctuations hormonales, le cycle menstruel commence à changer et n’a plus l’intervalle habituel de 28 jours. Vous pouvez avoir :

  1. cycles plus rapprochés (polyménorrhée)
  2. des cycles plus éloignés (oligoménorrhée)
  3. absence de menstruations pendant quelques mois (aménorrhée).

La période d’irrégularité du cycle menstruel peut durer jusqu’à 5-6 ans.
8 – Que signifie être en préménopause (périménopause) ?

Cette question est très fréquente sur Google. De nombreuses femmes confondent la préménopause et la périménopause en faisant se chevaucher deux termes qui ne sont pas les mêmes.Inconfort intime pendant la ménopause
La périménopause (le terme correct) est la période qui précède immédiatement la ménopause proprement dite : elle peut durer des mois mais aussi des années, jusqu’à 5 ou 6. Il s’agit d’un processus long et progressif car les fluctuations hormonales (notamment des œstrogènes) commencent à se produire petit à petit : comme vous le savez, le cycle menstruel ne disparaît pas du jour au lendemain mais il existe une longue période pendant laquelle le corps se prépare à la fin des années de procréation. La préménopause, quant à elle, est génériquement tout ce qui précède la ménopause et encadre la phase dans laquelle se manifestent les caractéristiques endocrinologiques, biologiques et cliniques conduisant à la fin de l’âge fertile.

Les premiers changements corporels liés aux fluctuations initiales des taux d’œstrogènes et de progestérone sont typiques de la périménopause, qui dure jusqu’à la disparition complète du cycle menstruel pendant au moins 12 mois consécutifs.

D’autres troubles typiques de la périménopause, que de nombreuses femmes appellent à tort préménopause, sont les suivants :

  • Irrégularités menstruelles
  • Bouffées de chaleur et sueurs nocturnes
  • tendance à prendre du poids et à être ballonné
  • troubles du sommeil
  • les sautes d’humeur
  • la sécheresse vaginale.

9 – Quand les symptômes de la ménopause disparaissent-ils ?

Lorsque vous entrez dans la ménopause, c’est-à-dire 12 mois après vos dernières règles, votre production hormonale diminue brusquement et vos ovaires entrent dans un état de “calme après la tempête”. C’est le moment où, si vous avez pris soin de votre santé pendant les années qui précèdent la ménopause, les désagréments et les gênes s’estompent progressivement.

Les bouffées de chaleur devraient devenir rares, le sommeil devrait redevenir régulier, la fatigue devrait se rétablir plus facilement, l’humeur devrait revenir à la normale et les sautes d’humeur devraient être moins intenses.

Toutes sauf une : si vous savez que vous souffrez d’atrophie vaginale, une affection chronique et progressive qui touche 1 femme ménopausée sur 2, vous ne pouvez que collaborer avec votre gynécologue pour contrer les symptômes et les conséquences les plus gênants et ralentir sa progression.

Si vous n’avez pas passé d’examen physique récemment, mais que vous avez remarqué que vous ressentez une gêne dans vos rapports intimes, notamment une sécheresse, des douleurs et de petits écoulements, l’atrophie vulvovaginale pourrait être votre problème. Il s’agit d’une affection post-ménopausique qui, si elle n’est pas correctement traitée et suivie par un spécialiste, peut s’aggraver et entraîner d’autres problèmes.
10 – Qu’est-ce que la post-ménopause ?

La post-ménopause est la période qui suit les 12 mois consécutifs sans cycle menstruel. Il s’agit d’une nouvelle phase de la vie d’une femme, qui n’est plus fertile, dans laquelle il est enfin possible de retrouver un équilibre psychophysique.

Dans cette nouvelle condition, on peut constater une diminution des principaux troubles qui, les années précédentes, ont pu rendre la vie plutôt compliquée (comme les bouffées de chaleur, l’insomnie, etc.). Cependant, certains problèmes liés à la ménopause ne disparaissent pas et, s’ils ont déjà été diagnostiqués, doivent être traités et maintenus sous contrôle (c’est le cas de l’atrophie vulvo-vaginale).

C’est pourquoi, même en période de post-ménopause, il est essentiel d’être suivi par un gynécologue.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code